Amqui, 27 novembre 2014 – Le CLD de La Matapédia a accueilli favorablement la décision du conseil de la MRC qui, par l’adoption du budget 2015, confirment le maintien des services offerts par l’organisme pour la prochaine année.

« Nous sommes honorés que le conseil nous accordent sa confiance dans la poursuite de notre mission. Nous tenons à rassurer les entrepreneurs et les communautés que pour l’année 2015, nous poursuivrons notre mission de développeur socioéconomique » déclare le président du CLD, M. René Michaud.

« À la suite de la coupe de 60 % du budget comparativement à 2014, nous devons nous réorganiser. Deux postes ne seront pas remplacés, des restrictions financières importantes seront faites au budget. La MRC a adopté un mode de fonctionnement qui nous permet une transition en 2015. Ainsi, toutes les ressources actuellement en poste au CLD, autant les conseillers – Service aux entrepreneurs, les agents de développement rural que l’équipe administrative demeurent en place pour la prochaine année » renchérit le directeur général du CLD, M. Sébastien Jean. Il ajoute du même souffle : « Il est cependant clair que nous devrons revoir notre offre de services au cours des prochains mois. Cette réflexion est d’ailleurs déjà amorcée entre les administrateurs du CLD et la MRC. Nous sommes pleinement conscients que nous aurons à faire des choix dans l’offre des services actuels ».

À cet effet, M. Jean indique que le conseil d’administration avait déjà amorcé un exercice de compression avec l’annonce, en juin dernier, d’une diminution de budget de 10 %. De cet exercice, les administrateurs avaient adopté la résolution de ne pas poursuivre la promotion touristique matapédienne, incluant la production du Guide vacances, la réalisation de la tournée de familiarisation et le soutien à des publicités régionales. « Cette décision ne fut pas facile à prendre, mais dans le contexte que nous subissons maintenant, nous nous devons de revenir à nos mandats premiers. Je tiens à préciser que nous continuerons à accompagner tous les types d’entreprises, ce qui inclut les entreprises à caractère touristique » soutient M. Jean.

« Dès maintenant, nous avons à redéfinir notre avenir. Nous espérons beaucoup que le Pacte fiscal 2016 redonnera la possibilité aux régions d’investir en développement » conclue M. Michaud.